image de l-armee-du-chahut

L’Armée du Chahut

Metteur en Scène

Biographie de L’Armée du Chahut

Hélène Dader - Richard Galbe-Delord - Véronique Gouazé - Hervé Salliot - Alain Serres

En 1996, Hervé Salliot fonde avec quatre autres comédiens la compagnie '' L'Armée du Chahut '', révélation du Printemps du Rire 1997, pour son spectacle Prise de Note.

Biographie et démarche artistique

Dès la formation de L'Armée du chahut en 1995 par cinq comédiens (Gouazé V., Dader-Mazzotta H. Salliot H., Galbé-Delord R., Brosillon S.) le parti pris artistique est clair : créer un spectacle de théâtre chanté à Capella. Le premier spectacle "prise de Note", une fantaisie chorale, jette les bases du travail de la troupe. Ce spectacle présente l'armée du chahut qui fait la quête dans la rue pour une œuvre caritative imaginaire, pour cela, ils chantent et face à des passants peu généreux ils feront varier leur répertoire allant du classique aux variétés. L'humour de situation est utilisé, les personnages burlesques donnent corps à cette section chorale où les signes d'une hiérarchie sont visibles dans les costumes et les relations (le chef, le prétendant, les filles convoitées, le petit nouveau...). Les textes sont rares, le jeu est partout. La difficulté de jouer et de chanter à Capella simultanément implique une grande précision dans le jeu. Les décors et accessoires sont minimalistes et intemporels. Les comédiens attachent une grande importance à la qualité des chants même s'il s'agit en premier lieu d'un travail théâtral. Cette exigence et ce mélange chanson/théâtre donne un autre visage à l'approche théâtrale.

 

Cette démarche originale est encouragée au festival du Printemps du rire en 1997, le spectacle est révélation du festival. La combinaison du chant à Capella et de l'humour de situation rend le travail de l'armée du chahut visible par un large public. La rencontre avec un public nombreux pérennise ce projet artistique, le second spectacle de l'armée du chahut "Quintette à Claques" voit le jour en 2001 .

Dans ce spectacle L'armée du chahut après avoir réussi à récolter des fonds dans la rue se lance dans la création d'une comédie musicale, les ennuis commencent. Chaque personnage à sa propre idée du spectacle, le répertoire est renouvelé, il y a des réussites et des couacs, des cris et des claques. On retrouve les mêmes personnages attachants dans des situations différentes débarrassés de leur uniforme.

Les différents changements de répertoire donnent lieu à des changements de costumes et de décors (tenues d'échauffement, d'opéra, de comédie musicale...).

 

Ce spectacle a été joué au Festival off d'Avignon en 2001, la troupe participant à un collectif de six troupes de théâtre Toulousaines : "Toulouse Pulsion" (ce collectif a été soutenu par le Conseil Général de la Haute-Garonne, la ville de Toulouse et le Conseil Régional de Midi-Pyrénées).

En 2003, la compagnie crée son troisième spectacle "la Compil' du best of" qui retrace l'historique de la section 4 de L'armée du chahut. Les chants des deux premiers spectacles sont revisités (La chansonnette (Montand), Carmen (Bizet), la marche Turc (Mozart), l'oiseau (Fugain), L'Aria (Bach), Cantique de racine (Fauré), West side story, Danser sur moi (Nougaro), Le pécheur, Y a pas de Papa (Nougaro) ...

Les situations sont nouvelles et constituent "l'épisode numéro un" de la compagnie. Une bande son crépitante qui pourrait sortir d'un vieux poste rythme le spectacle et permet des sauts temporels dans la narration. Le parti pris est avant tout de faire évoluer les mêmes personnages, maladroits, attachants et drôles dans des situations décalées et clownesques.

 

Cette fois les comédiens chanteurs sont huit, les nouveaux personnages apportent de nouvelles relations entre les personnages, des complicités, des rivalités et des rapprochements différents. Le metteur en scène, Jean-Paul Fauré, a souhaité que les

personnages possèdent tous les mêmes accessoires mais à l'image de chacun, l'objet est personnalisé (lunette, tabouret, bagage...). Un travail étroit avec plusieurs musiciens (Christian Alazard, Michel Marcos, Cristophe Larrieu) a permis de satisfaire l'exigence de la compagnie quant à la qualité du chant qui demeure un souci permanent. Il ne s'agit pas de faire un pastiche de chanson mais de mettre en place des situations drôles lors des chants qui peuvent être indépendant de la situation jouée.

 

Visuellement le spectacle est constitué de plusieurs plans. Le plan principal qui est porteur du fil de l'histoire et des micros-récits en arrière plan qui nourrissent le jeu et éclairent discrètement la nature de chaque personnage.Le premier accueil du public et des professionnels a été enthousiaste lors de la création en mars 2003 et laisse penser que le parti pris artistique choisi est prometteur et judicieux.