image de les-ogres-de-barback

Les Ogres de Barback

Groupe

Biographie de Les Ogres de Barback

De redoutables carnivores

Ambiance chanson, tzigane ou musette Les Ogres de Barback interprètent des mélodies grisantes soutenues par des textes poétiques épris d'humour. Ces quatre musiciens issus de la même famille (ils sont frères et soeurs) ont passé leur enfance au sein d'une famille de musiciens dans une petite maison de la Creuse. En quelques années, ils sont passés de la rue aux troquets, et des petites salles aux grandes scènes. Ils jouent plus d'une douzaine d'instruments : on les imagine baroudeurs au long cours, tziganes aux doigts usés par les guitares ou saltimbanques. Parce que la voix du chanteur est rocailleuse on dit que les Ogres de Barback viennent d'un pays lointain.

Pourtant s'ils revendiquent une liaison avec l'Est, leurs influences varient de la Mano Negra à Renaud ou Pierre Perret (participation à un de ses albums). Ils ont d'ailleurs été invités à se produire en première partie de La Tordue, des Têtes Raides, de Mano Solo, de Fersen, d'Higelin ou encore de Philippe val à l'Olympia. Ils sortent un premier album en 1997 Rue du Temps.

Après avoir fêté triomphalement leurs 10 ans d'existence et de rencontres (plus de 20 000 spectateurs en 13 dates!), le groupe a choisi de retrouver toute la complicité d'un spectacle à quatre à travers une mise en scène longuement réfléchie. Une scène surchargée, plus de trente instruments de toutes sortes, une salle assise. Le concept surprend de la part d'un groupe aussi dynamique. Et puis les musiciens apparaissent et le spectateur se retrouve au cœur d'une valse féerique. La mélodie se veut légère, envoûtante, la maîtrise des notes sans faille.

Les airs maintenant connus du public s'enchaînent, laissant la place de temps à autre à de nouveaux arrangements ou des inédits. Comme une histoire qu'on raconte, l'intrigue progresse et la scène se dénude. A la fin de ce tourbillon de chanson et de poésie, seuls restent les Ogres, le public, la musique et quatre instruments. Une scène nue, une proximité évidente entre les artistes et leurs invités.

Les Ogres de Barback sortent en novembre 2009, Pitt Ocha au pays des mille collines, disque-livre à destination des enfants - petits et grands -, agrémenté d'un joli livret de 68 pages intégralement illustré. Ce nouvel opus, davantage orienté sur les musiques du monde et les musiques traditionnelles, fait suite à "La Pittoresque de Pitt Ocha", paru en 2003, et écoulé à ce jour à plus de 80 000 exemplaires !

De ses nombreux voyages à travers le monde, Pitt Ocha, le petit personnage, a ramené de nouvelles chansons et un nouveau conte à la saisissante diversité musicale. On y croise aussi bien Gabriel Yacoub que Les Cowboys Fringants, Madina N'Diaye que Polo, Tiken Jah Fakoly que les 17 Hippies, Patrick Bouffard et Anne-Lise Foy que Traïo Romano, Papiers d'Arménies que des enfants et des femmes birmans, mongols, français, rwandais.

En 2013, Pitt Ocha revient avec la Tisane de Couleurs. Un album qui compte de nombreuse participation : Emiliy Loizeau, Danyèl Waro, Juliette, Anne Sylvestre, Thomas Fersen, Manu Chao, Origines Contrôlées, Moussu et d'autres