Biographie de Naast

Mauvais garçons

A première vue les quatre de Naast ressemblent à pas mal de teenagers élevés dans les meilleurs établissements d’Ile de France… Mignons et polis dans leurs mocassins cirés !

Les Naast ont 18 ans de moyenne d’âge. Formé, il y a trois ans de cela, dans leur fief de Joinville Le Pont le groupe prend la forme du duo power rock entre deux voisins. Un chanteur guitariste (Gustave) plein d’arrogance aristocratique devant. Un batteur (Nicolas) qui, malgré son air placide, dépouille ses cymbales comme une brute. Leur premier concert a lieu dans un pub des environs de la place du Châtelet, en avant programme des à peine plus âgés The Parisians. Pas mal de gamins dans la salle portant tous la Ray Ban aviateur et la veste cintrée d’aspirant Mods.

Sans l’avoir prévu Naast devient le nom d’un mouvement qui va faire ses preuves. Dans la capitale plusieurs, rock critics ou simples observateurs, commencent à s’intriguer de cette nouvelle génération rock.

En 2005, le duo se transforme en quatuor. Gustave et Nicolas sont rejoints par Clod (basse, orgue, allure de vautour à la Johnny Thunders) et Laka (guitare, promis au statut de chéri de ces demoiselles). Dans les recoins de l’underground, Paris, d’abord, la France ensuite, vivent leur première révolution de poche sonique. Ce qui n’était, il y a encore quelques mois, qu’une promesse confuse sur le front de la morgue binaire, est en passe de devenir un des paris les plus audacieux de la scène rock française... Toujours plus de gamins dans la salle. Ceci avant tout car Naast est devenu une formation solide, bien en place. Beaucoup plus qu’un péril jeune sonique couvé par des médias attendris...

Courant mai 2006, en première partie des Wampas, dans l’énorme enceinte du Zénith, le quatuor prend une autre dimension. Confirmation quelques mois plus tard à l’écoute de leurs premiers pas discographiques sur le label Source Etc.

Sorti pendant l’été le premier single « Mauvais Garçon » est une jolie profession de foi. Sur ce titre façon coup de boots dans les portes blindées de l’industrie du disque, on entend des choses assez classes: « Je suis partout à la fois ; une personne courant d’air… » Les radios rock ont déjà accueilli à bras ouverts le petit hymne. L'album, Antichambre, est sorti en janvier 2007.