image de qiu-lin-zhang

Qiu Lin Zhang

Chanteur

Biographie de Qiu Lin Zhang

Grande malherienne et wagnerienne, Qiu Lin Zhang est aussi à l'aise à l'opéra qu'en concert.

Formée à Paris à la Schola Cantorum, puis au Conservatoire de Toulouse, Qiu Lin Zhang remporte en 1995 le Grand Prix du Concours International de Marmande ainsi que le concours des Maîtres de Chant français à Paris la même année. Sa carrière prend très vite son essor, à la scène comme au concert.  
A l’opéra, elle chante Maddalena dans Rigoletto à Rennes, Sesto dans La clemenza di Tito et Susuki dans Madama Butterfly à Saint-Etienne, Carmen au Festival de Hong-Kong avec l’Orchestre national de Lille, Ute dans les Joyeux Nibelungen d’Oscar Straus à Caen, Mère Jeanne dans Dialogues des Carmélites, Néris dans Médée de Cherubini, la Troisième Dame dans Die Zauberflöte, Erda et la Première Norne dans Der Ring des Nibelungen (mise en scène de Nicolas Joël) au Capitole de Toulouse, Rossweise dans Die Walküre à l’Opéra d’Amsterdam (dir.Edo de Waart).

Elle est également Erda et Première Norne à Paris dans le Ring de Bob Wilson au Théâtre du Châtelet, ainsi que le Ring de Graham Vick au Sao Carlo de Lisbonne. Sous la baguette de Christoph Eschenbach elle chante Erda dans Siegfried avec l’Orchestre de Paris au festival des Prom’s à Londres puis au théâtre de l’Escurial à Madrid.

Parmi ces prochains engagements citons Susuki à l’Opéra de Marseille en 2007, la Voix de la Mère dans Les contes d’Hoffmann à Toulouse et le rôle titre de la nouvelle création d’Emmanuel Nunes au Sao Carlo de Lisbonne en 2008.

En concert, elle interprète Das Lied von der Erde de Mahler avec l’Orchestre national de Lille et Jean-Claude Casadesus, puis avec l’Orchestre de Paris et Christophe Eschenbach ainsi qu’à l’Arsenal de Metz. Elle chante également dans le Requiem de Verdi avec l‘Orchestre de Besançon, Jeanne au Bûcher avec La Philarmonie de Lorraine, le Requiem de Mozart et Elias de Mendelssohn avec l’Orchestre symphonique de Tours, le Stabat Mater de Pergolese et Il Tramonto de Respighi avec l‘Orchestre national de Chambre de Toulouse, Le Fou d’Elsa de Laurent Petitgirard avec l’0rchestre des Jeunes à la Cité de la musique à Paris, Das Knaben Wunderhorn à l’0péra de Rouen, la Rhapsodie pour Alto de Brahms avec l’Orchestre national de Lille, le Journal d’une disparue de Janacek à Bruxelles …

Régulièrement invitée dans les festivals en France, elle a donné des récitals dans le cadre du Festival de Marmande ( Poème de l’Amour et de la Mer de Chausson avec orchestre), de l’Eté musical de la vallée du Lot, du Festival de Prades, du Festival de Toulouse les Orgues…